Curiosités

Rubriques Curiosités :

Neerijse

Facilement reconnaissable à son église aux deux tours carrées, le village possède un château. Le château fut acquis par le Baron Charles-Joseph d’Overschie en 1735. Servant d’abord uniquement de pavillon de chasse de la famille, son fils transforma profondément le château et le parc en 1744. Pendant plus d’un siècle, la famille d’Overschie dirigea le village de Neerijse.

A la fin du 19ème siècle, le château changea plusieurs fois d’affectation. Il fut d’abord loué à des sœurs qui en firent un orphelinat. En 1935, il fut vendu au Baron Goffinet qui a son tour le loua à une organisation qui le transforma en Hôpital. C’est d’ailleurs sous cette appellation d’hôpital de Neerijse que les gens des environs le nomme.

En 1983, une nouvelle vente le transforma cette fois-ci en restaurant. En 2003, encore une fois revendu, il est aménagé en château-appartement.

Autrefois, le village de Neerijse possédait une importante laiterie, gérée par la famille Emmerechts, déjà propriétaire d’une laiterie à Leefdael, village voisin. On y fabriquait fromage, yoghourt, beurre et bien sûr du lait. La production de la laiterie était connu jusqu’à Jumet. Rapidement la famille prospère et à la laiterie s’ajoute un café. En effet, ayant eu vent de l’arrivée du chemin de fer dans le village (ligne Tervuren – Tienen), il achète une parcelle et fait construire un café magasin qui servira aussi de salle d’attente pour l’arrêt du tram. La laiterie cessera ces activités en 1970.

Doode Bemde.

La réserve naturelle « Doode Bemde » est une merveille naturelle dans la vallée de la Dyle. La réserve se situe sur les communes de Neerijse et de Oud-Heverlee et fait 120 hectares. La zone est composée de la Dyle (qui a des méandres naturels), du petit ruisseaux Ijse ainsi que de marais, d’étangs, de petits bois et de quelques roselières. C’est un paradis ornithologique puisqu’on y trouve des grèbes (castagneux et à cou noir) ainsi que des hérons cendrés (obs. Pers.). Il n’est pas rare d’observer le martin-pêcheur, le râle d’eau, la marouette ponctuée, le faucon crécerelle, le faucon hobereau, le bruant des roseaux, … En hiver, le balbuzard est de passage, on peut également observer de nombreux canards (sarcelles,…).

La proximité de grands bois (bois d’Heverlee et forêt de Meerdael) fait que de nombreux mammifères sont de passages dans la réserve. Le chevreuil est bien présent, on trouve régulièrement des traces dans la boue. Le renard fréquente également le site. Depuis quelques années, c’est le castor (castor fiber) qui a élu domicile sur la Dyle. Une famille est présente dans la réserve plus précisément sur le petit affluent Ijse.

Au point de vue botanique, la zone n’est pas à négliger. En effet, on y trouve la populage des marais, des massettes à larges feuilles, le lychnis fleur-de-coucou, l’épilobe hirsute, la renoncule flamette, l’orchis à feuilles larges,…

Liens http://www.toerismevlaamsbrabant.be/wandelen/doode-bemdewandeling/index.jsp

La forêt de Meerdael

Cette région est propice aux balades. Le bois de Meerdael est un reste de la forêt originelle qui couvrait une bonne part du pays il y a quelques siècles. Il compte encore 1255 ha et compte environ 31% de hêtres, nettement moins donc que la forêt de Soignes (80%). On y trouve beaucoup de chevreuils et même des blaireaux que l’on y a réintroduits. Un artiste s’est amusé à sculpter certains arbres, ce qui est assez surprenant.
On peut y faire du vélo et même des balades équestres. Il faut être attentif car tous les sentiers ne sont pas accessibles à tous les utilisateurs.

rendo1

Liens http://www.tracegps.com/fr/parcours/circuit9671.htm

parcours de Nethen et Pécrot dans le bois de Meerdael

La Dyle

De nombreuses promenades à pied ou à vélo sont possibles le long de la Dyle, que l’on parte de Neerijse, de Oud Heverlee ou de Pécrot. On peut y observer selon les saisons bons nombres d’oiseaux et d’insectes.

La Dyle prend sa source à Houtain-Le-Val, ancienne commune de l’entité de Genappes, dans le Brabant Wallon. Ce cours d’eau traverse d’amont en aval les entités de Court-Saint-Etienne, Ottignies-Louvain-La-Neuve, Wavre, Louvain et Malines avant de former le Ruppel avec les eaux de la Nèthe.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s